Nous y voilà, Il est 22h50, heure marocaine (+2 en France)). Et je viens de vivre une drôle d'expérience. Ca commence fort ! Dans ma chambre, installée sur mon lit et mes moumoutes de vache ! Une première demi-journée très riche. D'abord la rencontre avec Wahid. Je le connais virtuellement depuis des années, 2003 je crois, mais je ne l'avais jamais rencontré. Et me voilà dans une voiture avec deux hommes (Hassan, mon guide de montagne était aussi à l'aéroport pour m'accueillir), que je connais à peine. Une heure et demi de voiture plus tard, nous arrivons dans un village de montagne, Imlil. Wahid nous laisse Hassan et moi, puisque nous devons marcher pour rejoindre le gite qui est situé sur les hauteurs, à Aremd. Je donne à Wahid la moitié du cout de mon voyage en liquide, le reste sera réglé en CB à la fin du voyage. Je laisse mon gros sac à dos sur le dos d'une mule et garde le petit sur le dos.
Aremd est le point de départ de mes balades dans la région du Toubkal. Hassan marche comme un cabri, et j'ai peine à le suivre. En plus, il commence à faire nuit. J'ai comme l'impression que je vais déjà souffrir des jambes avant même de commencer mes vacances !!! Je les voulais sportives, je suis servie !!! 45 minutes de marche plus tard, déjà dans des chemins avec des caillasses, et en pleine nuit (merci le portable, ça m'a aidé à y voir plus clair)...nous voilà arrivés. Je m'installe dans ma chambre et Hassan commence à faire la cuisine, aidé de Mohammed, un autre guide de montagne. Ces garçons sont des gazous du village. Ils sont adorables. Je me sens bien ici, dans la cuisine, à discuter avec eux. Pourtant, en montant, j'ai eu envie de sangloter, allez savoir pourquoi : la fatigue, l'impression de ne pas être à la hauteur...Ce qui me marque le plus c'est le bruit du torrent qui entoure le gite. Ca me fait beaucoup de bien. J'ai hâte d'être à demain pour en prendre plein les yeux.